Etape 1: Lorient - Porto Santo

Réception n°1 du 12 Septembre

Jeudi 9 Septembre.
Au revoir! Vers 15H30 aujourd'hui nous avons quitté notre ponton favori à Locmiquelic sous le regard attentif de Papa Laüt, seul témoin de ce moment. Les amarres larguées, ARKA! a pointé l'étrave vers la sortie du port, emprunté la passe W, et gagné Pen Men au N de Groix. Le vent de NE qui soufflait au départ s'est effacé au profit d'une belle houle d'W... et c'est
au moteur que nous avons gagné le large. A la nuit vers la côte, seuls les feux de route des chalutiers en route vers le port étaient visibles, et comme dans le poème de José Gers, un dernier phare s'est noyé.

ARKADE13.JPG (46302 octets)         ARKADE19.JPG (23871 octets)

Vendredi 10/09 A 12H: 46°35N / 05°35W vent E 10/12 nds
Le vent est revenu avec le jour et nous avons remis à la voile. La houle d'W (à l'inverse du vent) est toujours désagréable, mais il fait beau et le temps est propice pour s'amariner.En fin de matinée une baleine nous rend une visite rapide: c'est évidemment un signe heureux! Toute la journée, nous bullons tranquillement sur le pont au soleil, ce qui change de l'activité forcée des jours qui ont précédés le départ. Parmi les changements survenus à bord en vue de ce voyage, il en est un de taille. Ceux qui connaissent ARKA! savent l'importance du volume réservé aux voiles dans le poste avant. Les puristes vont être choqués!

ARKADE6.JPG (31105 octets) Nous ne disons plus la "voilerie", mais la "fromagerie" ! En effet, le Rat ( Josette pour ceux qui ignorent) ayant des impératifs alimentaires dictés par son terroir, a embarqué une importante quantité de fromages variés qu'elle a soigneusement entreposés dans le poste avant. Associé à l'odeur du jambon, le fumet qui se dégage de l'endroit n'a ,je vous assure rien de maritime! Au soir , après une journée de travail,le vent à sommeil et s'endort en nous laissant rouler sur la mer pas calmée.... moteur! Dans la nuit le vent tourne au SW. Nous croisons de nombreux cargos que le radar nous aide à détecter car la visibilité est bien réduite quand nous approchons du rail.

Samedi 11/09 A 12H45: 45°11N - 08°05W vent SW 17nds
Tôt le matin le vent a continué à tourner vers l'W , et nous sommes au près. Pas drôle le près! Chargés comme nous le sommes, les mouvements de tangage sont violents et sur le pont ça mouille copieusement. Toutes les manches à air sont fermées. En fin d'après midi, rotation au NW comme prévu par la météo. Chic alors! Vent de travers ARKA! fonce vers le Cap Finistère.

Dimanche 12/09: A 12H 43°43N - 09°59W vent W/NW 7/10nds
Vent variable cette nuit, mais depuis 8H nous avons changé de cap, et allons droit sur l'île de Porto Santo à environ 700milles. Grand soleil et carottes rapées à midi: tout va bien à bord! Dans l'après midi, le vent monte, le temps se couvre et la houle de NW se fait plus grosse. Neptune doit trouver que nous nous ennuyons. Malicieux, il envoie une vague un peu plus grosse qui passe sur le pont, et par 2 capots justes entrouverts inonde largement, le carré et la table à cartes... ce qui nous procure une bonne heure d'occupation pour tout rincer, sécher et méditer la leçon! En fin d'après midi, plusieurs appels téléphoniques. C'est drôle cette sonnerie en mer! Papa Serre, Michel et Isabelle pour la famille, Patrick Leclercq pour les amis (celui par qui le téléphone est arrivé à bord).Notre ange gardien météo, qui, a défaut de ne pas avoir eu la possibilité d'embarquer au départ,
nous suit à distance, et nous communique des informations météo précieuses. Pour cette nuit, ce sera du vent plus fort et dans les jours qui viennent toujours du portant. Tant mieux! Il a raison ,le bougre. Juste après les raviolis, nous réduisons la toile sous un 1er grain. Puis le Rat prend le quart, et bonne nuit! Et quel quart, du vent, du vent jusqu'à 30 nds qui nous propulse à toute vitesse vers le Sud. L'alternateur de ligne d'arbre qui produit les ampères nécessaires pour alimenter le pilote est devenu très bruyant si bien que j'ai vu pointer le nez de Didier à la porte de la cabine, ne pouvant dormir avec ce vacarme.! et il en sera de même pour moi tout à l'heure. Finalement nous réduisons au silence ce perturbateur et c'est l'éolienne seule qui compense tant bien que mal les ampères manquant. 

Réception n°2  du 15 Septembre

Lundi 13/09 A 12H: 41°2ON /12°12W
Pendant son quart à 4H du matin, par 30 noeuds de vent, Didier à bricolé. Il était certainement en manque et l'éclairage de la table à cartes a eu la bonne idée de réclamer ses services. Ce matin le vent est toujours fort et nous continuons à avancer rapidement. Depuis hier à midi nous avons couvert 180 milles en 24H ! Bravo ARKA! Nous sommes actuellement à mi-chemin de Madère où nous devrions mouiller pour le week-end. 

Mardi 14/09 A 12H: N38°54'6 / W13°44 Vent W 22nds Mer agitée.
Après des vents variables toute la nuit, tôt ce matin il s'oriente à l'W et nous voilà au prés bon plein avec un temps bouché et de fréquentes averses. A l'heure du déjeuner, le soleil a la bonne idée de se montrer et nous dégustons notre purée-jambon dans le cockpit. Le vent lui aussi a la bonne idée de tourner un peu dans le Nord en forçant. ARKA! continue sa route au vent de travers, et le pilote automatique- l'Indien, dans le jargon du bord barre toujours merveilleusement bien. Pour tous ceux qui ont suivi la construction d'ARKA! si vous saviez comme c'est bon d'être là!...même si ce n'est pas la 1ére ballade avec lui. Quel bonheur d'être parti pour ce voyage, de sentir le pont sous les pieds, humer le vent, regarder s'étirer le sillage dans la nuit, manoeuvrer les voiles, rêver sur la carte, et se dire " On devrait y être dans 3 jours " l'échelle du temps a chaviré ! - mais pas nous, rassurez-vous. A tous, merci pour vos aides, vos encouragements et votre amitié, que nous avons d'ailleurs particulièrement ressentie dans vos au revoir. C'est tout pour aujourd'hui, prochaine édition à Porto Santo.

Réception n°3 du 18 Septembre 23h

 Mercredi 15/O9 A 12H: 36°32'5N - 15°21'W vent NW 8/10nds
 Toute la nuit ARKA! a foncé dans le plancton. Au matin, le vent s'est essoufflé, et à 10H Mr Perkins (le moteur) prenait le relais jusqu'au déjeuner. Afin de faciliter la digestion, nous avons envoyé le spi et essayé de tirer parti tout l'après midi des faibles brises de N. La houle de NW a  finalement pris le dessus et pour éviter aux voiles de battre pour rien, le soir c'est a nouveau le moteur qui nous propulse vers le Sud. Grands changements aujourd'hui entre la forte baisse du vent et l'importante augmentation de la température. Le fort soleil donne l'impression d'avoir franchi une frontière climatique, ce qui confirme nos sens, en réclament des glaces a l'heure du thé! Pour nous occuper nous avons fait un essai de pêche à la traîne, qui s'est soldé par un échec. Pas de poissons suicidaires aujourd'hui.

Jeudi 16/09 A 12H45: 34°18N - 16°05W vent N 4nds
Toute la nuit le ronron du moteur nous a accompagné. Si le vent s'est momentanément absenté, la houle de NW, elle, est bien présente et secoue vigoureusement le gréement. En milieu de journée, nous croisons une tortue solitaire qui fait route vers le N. Sympathique, la tortue. D'autant plus que juste après nous pouvons remettre à la voile! Oh, peu de temps certes, juste une heure, mais c'est déjà ça! Vers 19H l'île de Porto Santo est en vue sur l'horizon à environ 45 milles. Quelques heures plus tard nous identifions les phares, et mouillons ARKA! près de la digue du port de Porto Santo à 3H du matin. Dodo!

Vendredi 17,Samedi 18,Dimanche 19 : au mouillage à Porto Santo.

ARKAE11.JPG (29394 octets) Située par 33°05N-16°20W,Porto Santo est une île bien sympathique avec son relief accidenté d'origine volcanique. La côte NW gardée par des falaises élevées n'offre aucun abri. A l'opposé, la cote SE est bordée d'une grande plage:9 kms de sable doré auquel on prête des vertus curatives pour des maladies autres que le travail (paralysies, rhumatismes entre autres).Point culminant, le Pico do Facho (516m) semble surveiller les différents îlots placés en sentinelles autour de l'île. Découverte semble t-il en 1418, le peuplement de cette terre déserte a commencé en 142O. Parmi les traces laissées par l'histoire, on retient: la petite maison en pierres où Christophe Colomb a vécu quelques années vers 1480, ainsi qu'une forteresse du XVIème siècle en ruines

sur le Pico do Castello, érigée pour la défense des habitants contre les pirates ( Français entre autres) la minuscule capitale de l'île, Vila Baleira, a un bon air de petite ville de province souriante. Des ruelles pavées de noir et blanc interdites aux voitures, au petit marché couvert, en passant par la végétation et la langue, tout concoure à exciter les sens et confirmer le changement: nous ne sommes plus en Bretagne!

Suite   Retour menu étape